«… L'oeuvre de Léo Marchutz, réconcilie passé et présent, mémoire et imagination, classicisme et nouveauté… Dans ses rues d'Aix, il est le maître des rapports concrets qui existent entre la lumière et la pierre… Son moyen d'expression est alors une ligne empreinte de folie, extrêmement rapide et libre, sensible et spontanée qui traduit un emportement merveilleux. Si l'on accepte cet emportement de la passion chez Marchutz, c'est que l'on devine que lui-même l'a volontairement interrompu, après chaque séance, pour se poser la question: est-ce vécu? Est-ce fiable? C'est à dire l'oeuvre qui vient de naître présente-t-elle et possède-t-elle une conformation compatible avec la vie? Et la réponse vient, celle qui apporte le repos, lorsque l'artiste est convaincu d'avoir atteint cet état où son imagination coïncide avec sa mémoire. Il sait, maintenant, que d'autres pourront retrouver cette émotion qui fut sienne.»

François de Asis, extrait de «Léo Marchutz et l'École Marchutz», publication School Marchutz, Aix-en-Provence, 1990.

---

télécharger le texte